Quand on dit curcuma, on pense notamment à la cuisine, à sa fonction d’épice pour relever le gout de nos plats. Mais il faut savoir que le curcuma n’est pas seulement à la base du curry, il est aussi, sinon surtout, un précieux allié pour la bonne santé en général.

D’ailleurs, trouvant son origine en Asie du Sud, le curcuma y est utilisé depuis quatre millénaires, notamment pour une meilleure digestion, et pour la protection de pratiquement l’ensemble de l’appareil digestif (l’estomac, l’intestin et le foie).

De nos jours, les bienfaits reconnus du curcuma sur la santé sont multiples, et on en compte au moins 10, que vous trouverez ci-après. Lesdits bienfaits, ils proviennent notamment de la curcumine, un des 3 curcuminoïdes de la plante.

La curcumine a fait l’objet de nombreuses études, et il en est ressorti qu’elle se révèle être la solution pour les maladies auto-immunes, les troubles hépatiques, le diabète, les allergies, et même certains cancers.

L’intérêt pour le curcuma dans la lutte contre les cancers est parti d’un constat. Les chercheurs ont en effet remarqué que les populations de l’Asie du Sud, dont les indiens, qui utilisent et consomment pratiquement au quotidien le curcuma, sont moins concernés par certains cancers qui touchent pourtant un grand nombre de personnes ne faisant que très peu appel (ou pas du tout) à cet épice, dont les occidentaux.

Notamment, on parle là des cancers respectifs du poumon, du côlon, du sein et de la prostate. Là, la curcumine agirait de différentes manières. D’abord, elle permettrait de réduire la synthèse par l’organisme de la protéine favorisant les tumeurs, ce qui réduirait à son tour l’inflammation et empêcherait que les cellules saines ne deviennent cancéreuses.

Par ailleurs, la curcumine empêcherait les cellules atteintes de la tumeur de se reproduire, tout en favorisant leur destruction et en stoppant le développement des vaisseaux sanguins leur apportant nutriments et oxygène.

acheter curcuma

  • Le curcuma et l’immunité

 

De par sa capacité, démontrée par de nombreuses études, à favoriser la production de globules blancs et de plaquette de sang, le curcuma augmente considérablement notre défense immunitaire naturelle. Il permet ainsi de prévenir efficacement les diverses infections et affections pouvant toucher l’organisme.

  • Le curcuma et les yeux

 

Disponible sous forme de gouttes et de par ses propriétés anti-inflammatoires, le curcuma aide à remédier aux différentes inflammations, dégradations et infections oculaires. Et il peut également être sollicité pour traiter la cataracte.

  • Le curcuma et l’appareil digestif / la digestion

 

Comme nous l’avons dit, le curcuma a été utilisé par les indiens depuis 4000 ans pour une bonne digestion et la protection de l’appareil digestif. Et il faut savoir que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a confirmé ses bienfaits sur la dyspepsie, ou les troubles digestifs de l’estomac (ballonnements, éructations, perte d’appétit, nausées), et ce, grâce à son rhizome.

Par ailleurs, le curcuma est reconnu favoriser le transit intestinal, ce qui fait de lui un allié contre le syndrome du colon irritable. D’autre part, de par ses propriétés cholérétique et cholagogue, le curcuma stimule la sécrétion et favorise la circulation de la bile, tout en limitant les risques de crise du foie.

Sinon, outre les types de cancers cités plus haut, le curcuma, selon certaines études et toujours grâce à la curcumine dont il est pourvu, protègerait la muqueuse gastrique de l’Helicobacter Pylori, responsable des ulcères gastroduodénaux.

A noter : comme indiquer plus bas, le curcuma est toutefois contre-indiqué en présence de certains problèmes au niveau du système digestif et autres organes, dont le foie.

curcuma bio

  • Le curcuma et les maladies neurodégénératives

 

Le curcuma pourrait être un excellent allié pour prévenir et traiter les maladies neurodégénératives, dont notamment la maladie d’Alzheimer.

En effet, la curcumine favoriserait la production des protéines responsable de la protection des neurones. Et même que le curcuma, de par la turmérone qu’il contient, pourrait stimuler la reproduction des neurones.

Cela serait possible grâce au fait que selon les observations scientifiques, une grande quantité de curcuma dans l’organisme conduirait à ce que les cellules souches se développent rapidement. Le curcuma serait ainsi d’une grande utilité pour réparer les cellules détruites par une blessure ou une maladie.

  • Le curcuma et le système cardiovasculaire

 

Le curcuma pourrait également être un très bon allié du système cardiovasculaire, en diminuant les risques de crise ou d’insuffisance cardiaque, de phlébite, de crise d’apoplexie, ou encore d’athérosclérose.

En effet, il s’avère efficace non seulement pour éliminer le mauvais cholestérol, mais empêche également l’agrégation plaquettaire, ce qui rend la circulation du sang davantage fluide.

  • Le curcuma et la peau

 

Le curcuma peut être utilisé en usage externe pour traiter les plaies et maladies cutanées, grâce à ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires. Il s’avère efficace contre les mycoses, l’eczéma, l’ulcère ou encore le psoriasis, mais également pour atténuer les douleurs et même remédier aux brûlures faisant suite à une radiothérapie.

curcuma plante

  • Le curcuma et le système locomoteur

 

Les propriétés anti-inflammatoires du curcuma peuvent aussi servir face aux douleurs musculaires, l’arthrose, l’arthrite, le rhumatisme, la névralgie, la tendinite et bien d’autres encore.

  • Le curcuma et les maladies liées au vieillissement

 

Selon des analyses effectuées sur 1000 antioxydants, le curcuma figure parmi les 5 les plus efficaces. Là encore, c’est la curcumine qu’il contient qui permet de contrer les actions des radicaux libres et à contrer le stress oxydatif.

  • Le curcuma et la détox

 

Comme nous l’avons vu, le curcuma agit favorablement sur la digestion en général. Concernant particulièrement le foie, il aide à éliminer les toxines qui y sont présentes, sources d’accumulation de graisses, de baisse de vitalité, faisant également obstacle au métabolisme.

A savoir :

 

Le curcuma existe sous forme de gélules, pour un complément alimentaire. Pour profiter au maximum de ses bienfaits, la recommandation est de 1g par jour, à prendre en dehors des repas.

Cette présentation du curcuma peut être la meilleure option, car si cette petite merveille de la nature est disponible un peu partout sous forme de poudre, sa valeur thérapeutique peut se retrouver moindre, suite à d’éventuelles irradiations. Et bien évidemment, plus la curcumine est biodisponible dans un produit, mieux c’est.

Dans tous les cas, il est fortement déconseillé de ne pas en prendre en surdosage, car si le curcuma peut sauver la vie, son excès peut entraîner certains effets indésirables comme des nausées, des vomissements, ou encore des brûlures d’estomac.

Par ailleurs, le curcuma est contre-indiqué aux personnes victimes d’une obstruction des voies biliaires, d’ulcère de l’estomac et de dysfonctionnement au niveau de la vessie et/ou du foie.

Sinon, pour une meilleure efficacité, le curcuma peut être associé au poivre noir. En effet, il a été démontré que ce dernier favorise l’absorption de la curcumine par l’organisme, le principal composant actif du curcuma comme nous l’avons vu, et qui lui confère en majeure partie ses innombrables bienfaits. Il en est de même pour le gingembre, qui améliore la biodisponibilité de la curcumine.

Particulièrement pour les sportifs, le curcuma associé au Ginseng et à l’Ashwaganda accroît la force et l’endurance. Cette même formule permet par ailleurs de retrouver une meilleure libido et ce, que ce soit chez les sujets masculins ou féminins.

Dans tous les cas, il est toujours utile d’avoir l’avis d’un spécialiste, même si le curcuma est tout ce qu’il y a de plus naturel, limitant grandement les effets secondaires.

Ces articles pourraient également vous intéresser :

 

Bertrand Gassard
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments