curcuma bio

Curcuma

Epice savoureuse

On a l’habitude d’utiliser naturellement le Curcuma en cuisine pour ajouter de la saveur à nos préparations. Cependant, en plus d’être une épice de grande notoriété et un colorant alimentaire connu pour entrer dans la composition du très célèbre curry, le Curcuma ou Curcuma longa de son nom botanique est doté de remarquables vertus thérapeutiques.

Cette merveilleuse épice, qui est considéré comme un alicament, commence ainsi à se faire une grande place dans la catégorie des meilleurs compléments alimentaires. Très puissant anti-inflammatoire et redoutable antioxydant, il est destiné à soulager les différentes inflammations notamment, celles qui touchent à l’appareil locomoteur, au système oculaire et à l’appareil digestif.

Il pourrait également être efficace dans la prévention et le traitement des pathologies de civilisation comme le  cancer, le diabète, les maladies  auto-immunes neurodégénératives et cardiovasculaires

Présentation du Curcuma

Le Curcuma longa est une plante herbacée à rhizome noueux, de la famille des Zingibéracées. Avec une courte tige ne dépassant généralement pas 1m de haut, on le reconnait grâce à ses larges feuilles oblongues, lancéolées, alternées et réparties en 2 rangées ainsi que ses fleurs jaune pâle. La partie utilisée de la plante, en phytothérapie comme en cuisine est le rhizome, à la chair jaune ou orange vif. On obtient une épice du même nom, par la réduction en poudre de son rhizome.

Histoire et origine

Originaire de l’Asie du Sud, plus précisément de l’Inde, où il a été cultivé depuis l’antiquité, le Curcuma est considéré par la Médecine Ayurvédique comme une plante exceptionnelle et sacrée grâce à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Il était utilisé depuis 4000 ans pour améliorer la digestion et protéger le système digestif, l’intestin, l’estomac et le foie.

On ne s’étonne pas de lire dans l’Atharva-Veda, texte ancien et sacré de l’hindouisme, qu’un massage à la poudre de Curcuma aiderait à soigner les maladies cardiovasculaires.

On retrouve également le Curcuma en grande quantité en Chine, au Sri Lanka, au Bangladesh, au Myanmar, mais l’Inde reste le premier producteur mondial.

Dans la Médecine Traditionnelle Chinoise, le rhizome de Curcuma est utilisé pour soigner les douleurs et tumeurs. Il est reconnu pour fluidifier le sang et faire circuler le QI ou énergie.

Plus tard, la médecine occidentale s’en servait pour soigner divers troubles et maladies comme la flatulence, l’inertie de la bile, la néphrétique, l’aménorrhée, le la jaunisse et le scorbut. Il était aussi utilisé en cas d’accouchement difficile.

Connu aussi sous le nom de Safran des Indes ou Terra merita, le Curcuma est importé pour la première fois en Europe aux XVIIIe siècles.

Lors de ces dernières décennies, le Curcuma fait partie des plantes qui ont fait l’objet de beaucoup d’études et de recherches. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a déclaré que le Curcuma peut être utilisé pour traiter l’ulcère gastroduodénal, les douleurs et inflammations dues à une arthrite rhumatoïde, la douleur et les maladies de la peau, la diarrhée, l’aménorrhée, la dysménorrhée et l’épilepsie.

Composition du Curcuma

Le Curcuma contient énormément de micronutriments, mais son ingrédient actif reste les curcuminoïdes, pigments polyphénoliques, dont le principe actif majoritaire est la curcumine. Il contient aussi la desméthoxycurcumine, la dihydrocurcumine et la bidesméthoxycurcumine. Le Curcuma est également une bonne source de fibres alimentaires, de manganèse, de fer, de vitamine B6 et de vitamine C.

Il renferme également de l’huile essentielle, des quinoïdes, des stéroïdes dont le cholestérol et le campestérol, des monoterpènes, des phénylpropanoïdes, des benzénoïdes, des carbohydrates et des alcaloïdes.

Zoom sur la curcumine, nutriment bioactif principal du Curcuma

Parmi les 3 curcuminoïdes présents dans le Curcuma, la curcumine ou diféruloyl-méthane est le nutriment principal qui confère au Curcuma ses différentes propriétés thérapeutiques.

De nombreuses recherches ont été effectuées pour essayer de déterminer les mécanismes d’actions potentielles de cette substance sur l’organisme. A l’issu de ces études, de nombreux scientifiques sont parvenus à la conclusion que la curcumine était capable d’affecter différents cibles. A ce titre, elle pourrait se révéler efficace dans le traitement de divers maladies, y compris, le cancer, les maladies neurodégénératives, les maladies auto-immunes, le diabète, les troubles hépatiques, l’arthrite, les allergies et bien d’autres encore.

Dans la mesure où il nous est impossible de relater toutes les études réalisées, quelques-unes seulement seront abordées.

Ainsi, les résultats d’une étude préliminaire réalisée sur des souris ont révélé que cette substance est un agent potentiel pour lutter contre un cancer du cerveau, le glioblastome. D’autres expériences ont révélé en outre, que la curcumine induisait l’apoptose, processus suivant lequel les cellules tumorales et cancéreuses se tuent entre elles.

D’autres études ont démontré que la curcumine est dotée de propriétés anti-inflammatoires exceptionnelles, efficaces dans le traitement d’un grand nombre d’inflammations. Elle régule l’action des cytokines inflammatoires, facteurs de croissance des enzymes responsables de la réaction inflammatoire.

Enfin, d’autres recherches se révèlent très prometteuses quant à son action inhibitrice sur la prolifération cellulaire et l’angiogénèse à différents niveaux de certains cancers.

Propriétés

Le Curcuma fait partie des alicaments naturels. Il est considéré avant tout comme un puissant anti-inflammatoire et un antioxydant. Antiseptique, antibactérien, le Curcuma a en outre une activité dépurative et détoxifiante.

  • Antioxydant

Puissant antioxydant, le Curcuma se situerait au 5è rang parmi les 1000 aliments analysés lors d’une recherche sur les produits antioxydants. La curcumine qui est son principal ingrédient actif réduit les effets des radicaux libres et aide à minimiser les effets du stress oxydatif. Dans son action, il agit à l’encontre de maladies liées au vieillissement des cellules notamment les maladies cardiovasculaires, les maladies neurodégénératives.

De nombreuses études, restant encore à approfondir, sont très prometteuses quant à son action potentielle dans la prévention et le traitement de certains cancers.

  • Anti-inflammatoire

La curcumine et le campestérol contenus dans le Curcuma sont considérés comme de puissants anti-inflammatoires. En effet, la curcumine agit en inhibant les enzymes en charge de la synthèse de substances inflammatoires.

  • Antiseptique et antibactérien

Le Curcuma est reconnu depuis la nuit des temps pour être un antiseptique naturel. Il est utilisé pour désinfecter les plaies, blessures et les brûlures.

  • Dépuratif sanguin

Le Curcuma favorise l’élimination de l’excès de cholestérol et réduit le taux du mauvais cholestérol LDL. Il favorise ainsi une meilleure circulation du sang et aiderait à maintenir et à préserver une bonne santé cardiovasculaire.

  • Détoxifiant

Le Curcuma soutient l’activité du foie et le protège. Il contribue à éjecter les toxines et les substances toxiques dû à l’alimentation, aux médicaments, à la pollution.

Bienfaits du Curcuma

Le Curcuma est une épice qui a énormément de bienfaits sur la santé de l’organisme. Si certaines actions restent encore à démontrer, d’autres en revanches sont déjà prouvées par les recherches et avalisées par les autorités sanitaires telles que l’OMS, l’EMA, l’ESCOP et la Commission E.

Antioxydant et anti-inflammatoire, le Curcuma a des actions positives sur de nombreux organes de l’organisme et on place beaucoup d’espoir dans sa propriété anticancéreuse et son action contre la maladie d’Alzheimer.

  • Inhibition du développement de certains cancers

Le plus grand espoir de la science dans la lutte contre le cancer demeure le curcuma, plus précisément la curcumine qu’il renferme.

Les scientifiques ont commencé à s’intéresser à cette épice millénaire suite à un constat : les indiens et autres populations asiatiques qui sont très friands de cette épice sont moins affectés par certains cancers que les occidentaux qui n’en consomment que très peu. Il est question ici de 4 types de cancer très répandus notamment le cancer du poumon, le cancer de la prostate, le cancer du côlon et le cancer du sein.

Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes du Curcuma laissent croire qu’il pourrait constituer un atout important dans la prévention et le traitement du cancer. L’action de la curcumine sur le cancer pourrait se manifester à différents niveaux. Réduisant la synthèse d’une protéine à l’origine des tumeurs, la curcumine réduit l’inflammation et empêche la transformation de cellules normales en cellules tumorales.

Elle inhibe également la reproduction des cellules atteintes de la tumeur, favorise la destruction des cellules mutantes et prohibe le développement des vaisseaux sanguins qui nourrissent la tumeur.

Ainsi, de nombreuses études sont orientées vers l’activité anticancéreuse du Curcuma.

Plusieurs d’entre elles, réalisées en laboratoire, ont révélé que le Curcuma inhibe la propagation tumorale dans l’organisme, en stimulant l’apoptose. On a pu établir cette réaction chez différents types de cellules cancéreuses, notamment les cancers du poumon, de l’ovaire et du côlon. Il peut également être utilisé pour prévenir le cancer de l’estomac en protégeant sa muqueuse contre la bactérie Helicobacter pylori.

En 2011, une étude effectuée sur des souris démontre que le Curcuma, plus précisément sa curcumine pourrait freiner le glioblastome, un cancer mortel du cerveau. En outre, les scientifiques ont observé que la curcumine, en ciblant sélectivement les cellules cancéreuses, n’affectait pas les cellules saines. Dans la conclusion de cette étude, la curcumine combinée avec deux médicaments de la chimiothérapie, aurait tendance à augmenter l’élimination des cellules cancéreuses.

Une autre étude a révélé que l’extrait de Curcuma contenant une bonne quantité de curcumine pourrait, dans certains cas, stabiliser le cancer colorectal.

Ces études réalisées sont très prometteuses quant à l’action anticancéreuse du Curcuma. Toutefois, d’avantage de recherches et d’expériences, plus particulièrement sur des cellules humaines, sont nécessaires pour établir avec certitude cette propriété.

  • Soulagement des douleurs du système locomoteur

Anti-inflammatoire par excellence, le Curcuma est utilisé pour soulager efficacement les douleurs musculaires, la tendinite, la névralgie, le rhumatisme, la sciatique, l’arthrite, l’arthrose et divers autres.

  • Réduction des inflammations oculaires

Le Curcuma existant en goutte, est également utilisé pour réduire les inflammations, les infections et les dégénérescences ophtalmiques. Il est aussi utile dans le traitement de la cataracte.

  • Amélioration de l’efficacité des défenses naturelles

D’après les différentes études, le Curcuma serait capable d’augmenter l’anticorps par une production accrue de globules blancs et de plaquette de sang. Il renforce ainsi la défense naturelle de l’organisme, l’aidant à résister aux différentes infections et affections.

  • Traitement des digestions difficiles

L’Organisation Mondiale de la Santé a récemment reconnu l’efficacité du rhizome du Curcuma dans le traitement de la dyspepsie. Il aide à soulager les maux d’estomac, les nausées et remédie à la perte d’appétit. Cholérétique et cholagogue, le Curcuma favorise la sécrétion et la circulation de la bile, et réduit les troubles digestifs et la crise du foie.

La curcumine aide à ainsi à prévenir la formation de calculs rénaux. En outre, plante carminative, le Curcuma apaise aussi les douleurs dues à la gastrite, à la pancréatite, à l’arthrite, rhumatoïde et autres inflammations intestinales et soulage les douleurs digestives. Favorisant le transit intestinal, on lui attribue également une action positive sur le syndrome du côlon irritable.

Par ailleurs, le Curcuma est essentiel dans la prévention des ulcères gastroduodénaux. En effet, des études suggèrent que la curcumine aurait un effet protecteur sur la muqueuse gastrique, notamment contre l’Helicobacter Pylori.

  • Action préventive et curative contre les maladies neurodégénératives

Le Curcuma pourrait constituer une voie thérapeutique innovante pour soigner les maladies neurodégénératives, plus particulièrement la maladie d’Alzheimer.

Nombreuses études tentent ainsi d’établir le rôle du Curcuma dans la protection du cerveau. D’après les scientifiques, la curcumine pourrait aider à stimuler la production de certaines protéines en charges de la défense des neurones. Grâce à la présence de la turmérone, composant naturel du Curcuma, ce dernier pourrait même favoriser la reproduction des neurones.

En effet, selon les experts, une très grande concentration de curcumine pourrait entraîner un développement rapide de cellules souches. A noter qu’une cellule souche est une cellule capable de se muter en n’importe quelle autre cellule, le Curcuma pourrait ainsi jouer un rôle prépondérant dans la réparation cellulaire suite à une maladie ou une blessure.

  • Protection du système cardiovasculaire

Le Curcuma agit de différentes manières dans la protection du système cardiovasculaire.  D’une part, le Curcuma peut abaisser le taux de mauvais cholestérol, d’autre part, il augmente la fluidité du sang en repoussant l’agrégation plaquettaire. Il constitue ainsi une barrière et une protection efficace du système cardiovasculaire contre les  risques d’athérosclérose, de phlébite, d’attaque d’apoplexie, de crise cardiaque ou d’insuffisance cardiaque.

  • Protection de la peau en usage externe

Antibactérien et anti-inflammatoire, le Curcuma est particulièrement intéressant dans le traitement des plaies et maladies de peau. Ainsi, en application cutanée sous forme de teinture, d’emplâtre d’huile infusée ou en cataplasme, il aide à éliminer l’eczéma, l’ulcère, le psoriasis et les mycoses. In pourrait également être utile pour soulager et traiter les lésions cutanées cancéreuses et les brûlures entrainées par la radiothérapie.

Effets secondaires et contre-indications

Le Curcuma a très peu d’effets secondaires. Dans de rares cas, il pourrait entrainer la sécheresse de la bouche. En cas de surdosage, le Curcuma peut provoquer des brûlures d’estomac, des vomissements et des nausées.

En dehors de son usage alimentaire, la prise du Curcuma est déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante.

La consommation du Curcuma est proscrite en cas d’obstruction des voies biliaires. Le Curcuma est aussi contre-indiqué chez les personnes ayant des problèmes de vessie et de foie, ainsi que chez les sujets souffrant d’ulcère ou de brûlure de l’estomac.

Dosage, posologie

Pour jouir de ses bienfaits sur la santé, il est nécessaire de consommer 1g de Curcuma par jour et ce, en dehors des repas. Les experts recommandent la consommation simultanée du Curcuma avec le poivre noir. En effet, cet aliment est reconnu pour augmenter la biodisponibilité de la curcumine, accroissant ainsi le potentiel thérapeutique du Curcuma.

Où peut-on acheter le Curcuma

On trouve facilement la poudre de Curcuma car il est disponible un peu partout, dans les grandes surfaces, en magasin bio. Cependant, comme bon nombre d’épices, les risques d’irradiation qui réduit significativement la valeur thérapeutique du produit sont trop énormes. Il est donc recommandé de choisir un produit certifié biologique et fortement titré en curcumine.

En outre, il est plus judicieux d’acheter le rhizome entier, disponible dans pratiquement toutes les boutiques bios et les magasins orientaux. En effet, en plus d’être plus savoureux, le rhizome conserve l’intégralité de ses principes actifs. Conserver dans un endroit frais à l’abri de la lumière, le rhizome peut encore être consommé au bout de 3 semaines.

S’agissant des compléments à base de Curcuma, comme les comprimés, les capsules et les gélules, vous pouvez les trouver en vente libre sur internet.

Associations

L’action du Curcuma longa peut décupler lorsqu’il est consommé avec d’autres plantes à vertus thérapeutiques. En effet, le Poivre noir et le Gingembre sont souvent associés au Curcuma car ils favorisent son absorption par l’intestin.

Pour réduire les inflammations et soulager les douleurs articulaires, le Curcuma s’associe très bien avec la Griffe de chat et l’Harpagophytum.

Le Chardon marie renforce considérablement l’effet hépatoprotecteur du Curcuma.

Combiné avec le Cannabis et l’Huile de Chanvre, le Curcuma améliore remarquablement la digestion. Cette formule est également idéale pour soulager et réduire toutes formes de douleurs.

Concentré de vitamine C naturelle, la baie de Goji mélangé avec le Curcuma renforce l’immunité et protège efficacement les différents organes.

Les sportifs apprécient l’association Curcuma, Ashwagandha et Ginseng car non seulement elle procure une vitalité, mais elle augmente la force et la résistance physique. Cette combinaison stimule également la libido et la sexualité autant chez l’homme que chez la femme. En outre, c’est une association qui pourrait réduire efficacement les risques de maladie dégénérative dont l’Alzheimer.

Si vous manquez de force ou d’énergie, l’association Curcuma et Guarana est celle qu’il vous faut.

La consommation simultanée du Curcuma et du Charbon végétal aide à lutter contre la diarrhée et les ballonements.

Pour détoxifier l’organisme, les experts recommandent la formule, Curcuma, Spiruline et Chlorella. Cette combinaison redonne de la vitalité.

Lost Password