acheter echinacea pas cher

Echinacea

Très fréquente à l’approche et pendant la période hivernale, le rhume, la grippe, la toux, les maux de gorge, l’angine et toutes les maladies des voies respiratoires sont très incommodantes et fatigantes lorsqu’ils persistent.

C’est ainsi que les compléments alimentaires destinés à les prévenir, à les traiter, à les soulager et à en réduire les symptômes sont très prisés. L’Echinacea est sans doute l’un des meilleurs compléments alimentaires qui aide à prévenir ces maladies mais aussi à accélérer leur guérison.

Cette plante ornementale de jardin possède en effet de nombreuses propriétés pharmacologiques. Elle est ainsi destinée à toutes personnes fréquemment malades et très sensibles aux infections virales et aux agressions de l’hiver, mais aussi à toutes personnes qui présentent les premiers signes d’une infection des voies respiratoires.

echinacea bio

Présentation

 

Plante herbacée vivace d’environ 1 m de hauteur, l’Echinacea, également connue sous le nom d’Echinacée est une plante de la famille des Astéracées. L’Echinacea comprend 3 espèces bien connues et utilisés à des fins médicales :

  • l’Echinacea angustifolia
  • l’Echinacea purpurea
  • l’Echinacea pallida.

Parmi les 3 espèces, l’Echinacea purpurea est la plus utilisée en phytothérapie.

On peut facilement reconnaitre l’Echinacea grâce à ses fleurs roses et quelques fois blanches ou jaunes, avec au centre un cône aux pointes piquantes ressemblant aux épines d’un hérisson. Ce sont surtout les rhizomes de l’Echinacea qui sont utilisés en phytothérapie, mais certaines utilisations incluent l’usage des feuilles et de la tige.

Histoire et origine

 

Originaire d’Amérique du nord, c’est surtout vers la moitié des années 30 que l’Echinacea est devenu populaire aux Etats-Unis et en Europe. Pour l’histoire, les amérindiens des grandes plaines américaines, à l’est des Rocheuses ont déjà utilisés l’Echinacea aux environs du XVIIe siècle pour soigner un très grand nombre de maux, notamment

  • les morsures de serpents et d’araignées venimeuses
  • les infections des voies respiratoires, rhumes, maux de gorge, toux
  • la rage de dent
  • l’inflammation des gencives ou de la bouche
  • les oreillons

De 1916 à 1950 l’Echinacea était inscrite dans la pharmacopée des Etats-Unis. Après cette période, elle était tombée en désuétude à cause de l’usage massive des antibiotiques de synthèse. Cependant, en Allemagne, l’Echinacea est utilisée et continue d’être utilisée depuis sa découverte en 1920 jusqu’à l’heure actuelle.

D’ailleurs, les premières séries d’études scientifiques sur cette plante sont réalisées en Allemagne par le médecin allemand Gerhard Madaus. Suite à sa popularité, les importations devant insuffisantes, ce médecin décide de l’implanter en Europe et décide d’entreprendre sa culture à grande échelle. Elle commence à regagner en popularité en Amérique, notamment en raison du développement de la résistance des micro-organismes aux antibiotiques.

Composition

 

L’ingrédient actif principal de l’Echinacea est composé des alcamides. Elle renferme également des composés phénoliques notamment les acides caféiques, chicorique et caftarique, mais aussi des polysaccharides.

En outre, l’Échinacée contient de nombreux composants dont les échinacosides, l’acide chlorogénique, l’échinacéine, l’isobutylamides, le polyacetylènes, le D-arabinogalactane acide. L’Echinacea renferme également des minéraux tels que le cuivre, le potassium, l’iode ainsi que le fer. On y retrouve aussi des vitamines A, E et C.

Propriétés

Antibiotique et anti-infectieux     

Contrairement aux antibiotiques médicaux, qui sont directement létale pour les bactéries, l’échinacée renforce nos propres cellules du système immunitaire et les rend plus efficace pour attaquer les bactéries, les virus et les cellules anormales, y compris les cellules cancéreuses. Elle peut également augmenter la résistance au candida, à la bronchite, à l’herpès et à d’autres maladies infectieuses.

Immunostimulant

Les mécanismes de stimulation sont supposés être due, soit à la stimulation des macrophages par les alcamides via les récepteurs aux cannabinoïdes, soit à la production de plusieurs immunoglobulines spécifiques de l’antigène.

Anti-inflammatoire

L’Echinacea facilite la cicatrisation, diminue les symptômes et accélère la guérison. En usage extérieur, elle a des effets anti-inflammatoires contre les affections cutanées, y compris le psoriasis et l’eczéma.

Dépuratif sanguin

L’échinacée était utilisée pour purifier le sang et les liquides lymphatiques. Elle favorise l’excrétion des déchets dans les cas d’infections généralisées et surtout lorsque le système immunitaire était trop faible pour éjecter les agents pathogènes.

Bienfaits    

 

L’Echinacea est une plante qui a plusieurs actions bénéfiques sur la santé de l’organisme. À ce titre, elle entre dans la préparation de nombreux médicaments homéopathiques. Elle est en outre le complément alimentaire le plus populaire contre le rhume et la grippe.

Plusieurs études scientifiques ont été réalisées afin de vérifier les actions de l’Echinacea sur l’organisme et plus particulièrement sur le système immunitaire. L’effet le plus constamment prouvé est son action dans la stimulation de la phagocytose. Elle favorise l’action des cellules et des lymphocytes sanguins et les rend plus efficace à attaquer les organismes envahisseurs. Son action est à plusieurs niveaux :

  • elle augmente le nombre et l’activité des cellules du système immunitaire, notamment des cellules anti-tumoraux
  • elle favorise l’activation des cellules T
  • elle stimule la croissance de nouveaux tissus pour la cicatrisation des plaies
  • elle réduit l’inflammation dans l’arthrite et les maladies inflammatoires de la peau
  • elle inhibe l’enzyme hyaluronidase bactérienne, pour empêcher l’accès des bactéries aux cellules saines.

Efficace dans le traitement des infections des voies respiratoires

L’Echinacea est réputée pour diminuer significativement la durée et la gravité des symptômes du rhume. Elle est en outre efficace pour soulager les infections des voies respiratoires notamment les sinusites, les laryngites, les maux de gorge et autres.

On sait actuellement que l’Echinacea est capable de neutraliser les virus, les parasites et les bactéries impliqués dans les infections des voies respiratoires.

Bien qu’une grande variabilité existe, les méta-analyses réalisées ont permis de conclure à une réduction de 1 à 4 jours dans la maladie quand elle se produit par rapport au placebo.

Favorise la guérison des infections cutanées, blessures et brûlures

En application externe cutanée, l’Echinacea favorise la cicatrisation et la guérison rapide qu’il s’agisse d’une infection causée par la piqure d’un insecte, une brûlure de la peau, une plaie, un furoncle ou autre.

Efficace en traitement préventif et curatif de l’herpès

D’après une étude menée par A. Ghaemi et associés de l’Université des sciences médicales et de soins de santé de Golestan en Iran, et publiée en Avril 2009 dans la revue « Intervirology », un extrait d’Echinacea purpurea aide à prévenir les infections récurrentes avec le type de virus de l’herpès simplex de type 1.

Les chercheurs ont noté que l’action antivirale de cette plante était efficace lorsqu’elle est utilisée avant l’infection. D’autres essais cliniques sont toutefois nécessaires pour confirmer ces résultats.

En outre, une étude réalisée sur des animaux, publiée en Février 2010 dans la revue « Planta Medica » démontre qu’un extrait à base d’alcool du jus d’Echinacea pallida a un potentiel pour traiter les infections herpétiques.

En effet, les scientifiques ont observé que l’application topique est efficace contre le virus de l’herpès. Plus de recherches sont nécessaires pour évaluer l’action réelle de cette plante sur l’herpès chez les humains.

Soulage les effets secondaires des traitements contre le cancer

La chimiothérapie est un traitement du cancer qui entraine inévitablement une baisse du taux de globules blancs. Certaines plantes, comme l’Echinacea peuvent ainsi être d’une grande aide car elles permettent de maintenir le taux de globules blancs dans le sang.

Cependant, il faut toujours se référer à l’avis de son médecin traitant car l’Echinacea peut interagir avec les médicaments conventionnels. Ainsi, si elle est bien tolérée avec le docetaxel, diverses études semblent indiquer que l’échinacée pourrait réduire l’efficacité de chimiothérapies à base d’étoposide.

D’autres études ont révélé qu’elle augmenterait la toxicité des traitements avec les inhibiteurs de l’EGFR comme la dacarbazine, la campthotecine, le cyclophosphamide, mais aussi avec les taxanes, les vinca-alcaloïdes et l’épipodophyllotoxines.

L’usage de l’Echinacea est en outre déconseillé en cas de lymphomes.

Utile en traitement d’appoint des infections urinaires chroniques

L’Echinacea est très utile en traitement d’appoint des infections urinaires chroniques et récidivantes. En augmentant le système de défense naturelle, l’Echinacea en usage interne, sous forme de décoction, de teinture ou d’extrait normalisé, est capable de combattre les bactéries d’origine intestinale dans les urines.

Même en l’absence de preuves scientifiques, l’usage traditionnelle de l’Echinacea dans la prévention et le traitement des infections urinaires est reconnu par l’OMS ou Organisation mondiale de la santé et la Commission E allemande.

Dosage, posologie

 

Pour une meilleure prévention, l’Echinacea est à prendre en début d’hiver ou lorsqu’on commence à développer des infections respiratoires diverses. Elle est également idéale lorsqu’on sent que notre système immunitaire est affaibli par un déséquilibre causé notamment par un manque de sommeil, par le stress, une activité physique intense ou une mauvaise alimentation.

Elle est particulièrement utile en période de grande fatigue et d’épuisement, dû à un stress chronique, un trop plein de travail, des soucis personnels ou familiaux, ou une combinaison de tous ces facteurs.

La prise d’Echinacea aura pour principal effet de remonter les défenses naturelles de l’organisme, avec plus de globules blancs actifs en circulation.

Le dosage dépend de la forme utilisée
  • Pour une prise sous forme d’infusion, le dosage recommandé est compris entre 1 à 6 tasses par jour.
  • Pour une prise sous forme de décoction, il est conseillé de ne pas dépasser 3 tasses par jour.
  • Pour une cure sous forme de capsule ou d’extrait solide normalisé, il est indiqué de prendre l’équivalent de 1g, trois fois par jour.
  • Pour une prise sous forme de teinture ou de jus frais ou stabilisé, les spécialistes recommandent 3 prises quotidiennes à raison de 3 ml à 4 ml par prise.

Comme tous les compléments alimentaires, la prudence est de mise. Il est toujours conseillé de commencer avec de petites doses et d’augmenter progressivement lorsqu’il est bien toléré par l’organisme. A cause des risques de fragilisation des défenses naturelles, une prise excédant 8 semaines est fortement déconseillée.

Effets secondaires et contre-indications

 

L’usage de l’Echinacea est déconseillé en cas de maladies telles que la tuberculose, la leucose, la sclérose en plaques, le sida, l’infection au VIH, le lupus, l’arthrite rhumatoïde et le diabète. Il est ainsi recommandé de ne consommer l’Echinacea qu’après avis de médecin ou de naturopathe.

Sauf avis express du médecin ou d’un praticien, l’Echinacea est aussi déconseillé chez les jeunes enfants et chez les femmes enceintes et allaitantes. En outre, les personnes souffrant d’allergie et d’asthme doivent faire extrêmement attention aux risques d’allergie.

Où en trouver / acheter

 

L’Echinacea est disponible sous différentes formes, en capsule, en comprimé, en poudre, sous forme de teinture, dans les boutiques bios, les magasins de diététique, les pharmacies et parapharmacies, et en vente libre sur internet.

Meilleures associations

 

L’Echinacea est le genre de plante qui s’associe parfaitement avec d’autres plantes médicinales.

Ainsi, associée avec le Ganoderma, l’Echinacea est un protecteur naturel exceptionnel de l’organisme, efficace contre d’innombrables infections. Participant à la prévention des cancers, cette combinaison favorise et renforce la vitalité.

Combinée avec des épices comme le Gingembre et le Curcuma, l’Echinacea purifie le sang et assure la protection du système immunitaire contre les infections respiratoires chroniques.

Vous pouvez faire une cure de ces 3 plantes naturelles juste avant l’arrivée du froid hivernal pour prévenir des maladies propres à cette saison, notamment le rhume, la grippe, la toux, la fièvre, l’angine, l’otite, mal de gorge, mal de tête et autres maladies ORL et des voies respiratoires.

L’Echinacea a également une bonne synergie avec l’Ail, notamment pour protéger l’organisme des germes, des bactéries, des virus, des parasites, des champignons et autres agents pathogènes.

L’Echinacea a aussi une bonne association avec les plantes dites adaptogènes comme le Ginseng, la Maca et la Rhodiola. Energisante, son association avec ces 3 plantes exceptionnelles, en plus de stimuler le système immunitaire, redonne de la force et booste l’énergie.

Pour détoxifier et nourrir l’organisme, l’Echinacea a une bonne synergie avec la Chlorella et la Spiruline. Stimulant le système immunitaire, cette formule protège et purifie les différents organes.

Associée avec les produits de la ruche et plus précisément la gelée royale et la Propolis, l’Echinacea aide à résister contre la fatigue tout en renforçant significativement le système immunitaire et en protégeant efficacement l’organisme des infections et du développement des rhumes, grippes, angines et autres.

Lost Password