Ail

Ail

Il n'y a que l'ail qui m'aille !

Longtemps utilisé comme condiment pour relever les gouts des plats, l’Ail est en réalité un super-aliment qui pourrait être un véritable allié de notre santé. Légume aux innombrables vertus, il est considéré à raison comme un « alicament ».

En effet, doté d’un puissant pouvoir antioxydant et de propriétés diurétique et dépurative, l’ail aide à retarder le vieillissement, à prévenir certains cancers et à protéger le système cardiovasculaire. Anti-infectieuse, antimicrobien, antiviral et antiseptique, il est également très utile pour lutter contre les différentes infections.

acheter ail bio bienfaits

Présentation de l’ail ou Allium Sativum

Il existe une très grande variété d’allium, mais l’ail, encore appelé Ail commun ou Allium Sativum est la plus populaire et celui qui concentre les meilleurs principes actifs. De la famille des Alliacées, dans cette catégorie, on peut distinguer différentes sous-espèces dont les plus connus sont l’ail blanc et l’ail violet, ceux qui poussent en automne, l’ail rose, qui pousse au printemps, l’ail des ours, l’ail des vignes et l’ail fumé.

Plante quasiment sans fleurs, dans de rares cas, on voit apparaître en été des fleurs de couleur rose ou blanche regroupées en ombelles. Mesurant en moyenne entre 50cm à 70cm, on reconnait l’ail grâce à ses nombreuses feuilles longilignes qui engainent le bas de la tige. Les bulbes sont formés à la base de la tige. L’Ail est utilisé cru, cuit, sous forme de poudre déshydratée, sous forme d’extrait, d’huile ou de teinture.

Histoire et origine

L’origine de l’ail n’étant pas vraiment déterminée, certains experts présument qu’il est apparu aux alentours de la mer caspienne, il y a de cela 10000 ans. Il serait ainsi originaire de Russie et sa culture se serait rapidement répandue en Inde, en Chine et au Moyen-Orient avant de se propager dans le monde entier.

Bien avant l’apparition des médicaments tels que nous les connaissons actuellement, l’ail était utilisé depuis des siècles dans de nombreuses pharmacopées notamment Chinois, Egyptiens, Romains, Hébreux et autre, pour soigner différents problèmes de santé. Un Papyrus du temps des pharaons d’Egypte mentionnait l’ail comme étant un remède efficace contre l’hypertension artérielle, la tumeur et les parasites.

Au moyen-âge, il était même utilisé pour lutter contre les épidémies de peste. Pendant la seconde guerre mondiale, l’ail était utilisé par les Russes en alternative à la pénicilline. Ces dernières décennies, les scientifiques ont commencé à se pencher réellement sur les propriétés, les modes d’action et les bienfaits réels de cet alicament.

Principes actifs et compositions       

L’ail, à l’instar de tous les légumes bulbes contient des composés sulfurés. Ainsi, une fois coupé, broyé ou écrasé, l’ail libère des composés sulfurés dont l’allicine, un antibiotique naturel transformé en diallyl sulfide, diallyl disulfide et ajoène. L’ail contient également de puissants antioxydants notamment des flavonoïdes et des tocophérols. On y trouve aussi des saponines, des calories, des glucides dont la fameuse fructosane, des protéines, des polysaccharides et des fibres alimentaires.

L’ail est en outre une bonne source de manganèse, de vitamine B6, de phosphore, de fer, de cuivre, de sélénium, de vitamine C ainsi qu’une faible quantité de vitamine A, E, B1, B2, B3, B5, PP. On recense aussi de la prostaglandine, des phytostéroïdes,  acide phénols.

Propriétés reconnus de l’ail

Bulbe extrêmement riche en micronutriment, l’ail, qu’il soit blanc, violet ou rose, est l’aliment de la santé par excellence, grâce à ses propriétés antioxydantes, antiseptiques, antimicrobiennes, anti-infectieuses, dépuratives, diurétiques et anti-inflammatoires.

  • Propriétés antioxydantes

L’ail a une importante concentration en composés antioxydants. Ainsi, on peut compter parmi ces composés antioxydants, les tocophérols, les polyphénols, les stéroïdes, la vitamine C et la vitamine B6. Ainsi, l’ail est capable d’empêcher et de ralentir l’oxydation des cellules. En outre, l’ail fait partie des rares végétaux contenant du sélénium, qui est un puissant bouclier contre les radicaux libres.

Ce cocktail inédit d’antioxydants permet à l’ail de réaliser des prouesses notamment dans le ralentissement du vieillissement et de la dégénérescence des cellules, de la protection du système cardiovasculaire, de la prévention contre le cancer, de la lutte contre les produits toxiques, renforce la résistance au stress.

  • Propriétés antimicrobiennes, anti-infectieuses, antiseptiques, antivirales

Utilisé comme prophylactique dans plusieurs infections, l’ail est un allié de taille contre les microbes, bactéries, virus et autres infections fongiques. En effet, l’ajoène qui est un dérivé de l’allicine combat efficacement toutes infections des voies respiratoires, y compris, le rhume, la toux, l’angine, la bronchite et autre, mais également les infections intestinales comme la dysenterie, typhoïde, choléra, peste, diphtérie… Des recherches ont d’ailleurs révélé que l’ail est capable de tuer un grand nombre de germes pathogènes.

  • Vertu Aphrodisiaque

Bien qu’aucune étude scientifique ne vienne à l’appui de cette thèse, on reconnait une vertu aphrodisiaque à l’ail, malgré la mauvaise haleine qu’entraine sa consommation. La hausse de la libido trouverait peut-être sa source dans l’action vasodilatatrice de l’ail. En effet en favorisant la circulation sanguine, l’ail pourrait avoir un impact positif sur le maintien de l’érection.

  • Propriétés dépuratives, détoxifiantes et diurétiques

Grâce à ses flavonoïdes, ses nombreuses vitamines, son potassium et surtout ses composés sulfurés, l’ail est particulièrement efficace pour détoxifier l’organisme. Il stimule 4 des 5 organes dépuratifs, notamment les poumons grâce à ses propriétés expectorantes, les reins par son action diurétique, l’intestin grâce à ses agents prébiotiques et la peau par ses vertus sudorifiques.

 Ainsi, l’ail expulse et éjecte les vers et parasites intestinaux et élimine les molécules toxiques présents dans les cellules. Grâce à sa teneur en fructosanes et en potassium, l’ail favorise donc l’élimination urinaire, ce qui le rend idéal en prévention de l’obésité et du surpoids.

  • Propriétés anti-inflammatoires

Lorsqu’il est consommé cru, l’ail est une anti-inflammatoire efficace. Il soulage les douleurs articulaires, musculaires et névralgiques.

Bienfaits de l’ail

D’une manière générale, l’ail contribue au bon fonctionnement des organes tout en protégeant le métabolisme. Il contient en effet des composés soufrés assimilables par l’organisme, qui en favorisant le transport de l’oxygène dans les cellules, vont protéger et maintenir en bonne santé, le cœur et les artères.

En outre, sa grande richesse en antioxydant fait de l’ail un aliment sain et naturel pour prévenir les maladies relatives au vieillissement.

  • Prévient les cancers des voies digestives notamment de l’estomac et de l’intestin et du côlon

Composés sulfurés dont l’allicine : La consommation de fruits et légumes de la famille des Alliacées, dont l’Ail protège des cancers de l’estomac et de l’intestin. Pour freiner la progression des cancers, il intervient à 2 niveaux : d’une part, il protège l’organisme des dommages causés par les substances cancérigènes et d’autre part, il empêche la propagation et l’évolution des cellules cancéreuses.

Selon les résultats d’une étude réalisée, la consommation hebdomadaire de 6 gousses d’ail réduirait de 30% le cancer colorectal et de 50% le cancer de l’estomac. Les études épidémiologiques réalisées sur l’Ail ont révélé que la consommation élevée (environ 10g d’ail cru et cuit soit environ 6 gousses par semaine) de cet aliment pouvait être bénéfique dans la prévention de certains cancers.

  • Prévient les risques de maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires dont l’hypertension artérielle, l’hyperlipidémie, l’athérosclérose, le diabète, la crise cardiaque, sont à l’heure actuelle les plus grandes causes de mortalité. Un mode de vie sain ainsi qu’une bonne alimentation sont des conditions nécessaires mais insuffisantes pour prévenir et traiter ces maladies. Ainsi, bien que les effets soient assez modestes, l’ail peut constituer un traitement d’appoint chez les personnes souffrant d’une quelconque maladie cardiovasculaire.

En outre, l’L’Ail fait partie des aliments ayant un effet cardio-protecteur recommandés par l’AHA (American Heart Association) en prévention des maladies cardiovasculaires relatives à la tension artérielle le cholestérol et le glucose sanguin. En effet, l’ajoène, une substance hypocholestérolémiante dérivée de composés sulfurés, est capable de faire baisser le taux du cholestérol LDL, de réduire le niveau de triglycérides sanguins et d’empêcher le dépôt des plaques d’athéromes. Eventuellement, les saponines peuvent participer à cette action, tout en freinant la coagulation.

Il a été démontré dans les différentes recherches que l’ail confère une meilleure élasticité à l’aorte au-delà de 50 ans. Par ailleurs, des études sont en cours pour démontrer les effets potentiels que pourrait avoir l’ail sur la prévention et la lutte contre les maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer.

  • Traite les infections

Il est prouvé scientifiquement que la consommation régulière d’une dose assez élevée  d’Ail aide à lutter contre des infections à la bactérie Helicobacter pylori. Grâce à l’allicine qui se propage dans le sang et dans le tube de l’appareil respiratoire pour tuer les microbes et virus et servir de bouclier aux infections qui tentent de s’infiltrer, l’ail aide à prévenir et à traiter de nombreuses infections et affections saisonnières ou non.

Selon les études effectuées sur l’ail, outre l’allicine, d’autres composants dont la vitamine C, l’iode, le magnésium peuvent tuer plus de 60 espèces de champignons et plus de 20 espèces de bactéries, y compris, l’hélicobacter pylori (responsable de l’ulcère de l’estomac), le staphylocoque doré et le pneumocoque responsable de la pneumonie . Réduit les troubles gastro-intestinaux : flatulences, coliques, diarrhées et infections paraistaires, infections urinaires.

Contre les infections cutanées : verrue, cors…

  • Améliore la digestion et stimule l’appétit

Grâce au fructosane et à l’inuline prébiotique, substance favorisant la croissance ou l’activité des bactéries intestinales utiles à la digestion, l’ail favorise le développement de la flore intestinale et facilite la sécrétion de bile. En outre, la vitamine B1 fabrique une enzyme propre à faciliter la digestion et le chlore qu’il contient renforce l’action de l’estomac dans le broyage des aliments.

En éliminant les bactéries intestinales, l’ail est efficace dans la prévention des troubles gastro-intestinaux dont la diarrhée, la dysenterie, les ballonnements, le colique et autre.

  • Traite les maladies respiratoires

L’ail, grâce à ses propriétés antimicrobiennes, antivirales, antibactériennes et antiseptiques, est utilisé dans la prévention et le traitement des maladies respiratoires comme la tuberculose, la bronchite, la bronchite chronique, la pneumonie, la coqueluche, l’asthme, la congestion pulmonaire et autre.

  • Autres utilisations de l’ail

L’ail est également utilisé en externe pour soulager les inflammations. En effet, en cataplasme sur le ventre, l’ail peut soulager certaines humeurs froides. Il est également appliqué localement pour soigner les piqures d’insectes, les verrues, une rage de dent. Toujours en application externe, l’ajoène de l’ail permet de soigner les mycoses et le pied d’athlète.

En inhalation, l’ail versé en petite quantité dans de l’eau bouilli est un excellent remède contre la constipation, les hémorroïdes et les otites. Et les asthmatiques verront dans cette formule un salut car les composés soufrés et l’allicine se l’ail vont fluidifier et expectorer le mucus, dégageant les bronches et favorisant le flux d’air vers les poumons.

Une goutte de jus d’ail versée dans l’oreille peut soulager et désinfecter en un temps record l’inflammation.

L’ail appliqué sur les cheveux permet de lutter contre la chute de ceux-ci.

En application locale, l’ail débarrasse la peau de l’acné.

Remarque

Il n’y pas lieu d’avoir peur de sentir l’ail car consommé régulièrement, il sécrète des enzymes qui réduisent les émanations aillées. En outre mâcher un brin de persil ou une feuille de menthe suffit à résorber la mauvaise haleine dû à l’ail.

Un ail cru est préférable à l’ail cuit. L’allinase responsable de la formation de l’allicine, principal élément bioactif de l’ail, se détériore avec la chaleur. En outre, consommé en poudre, l’ail conserve ses principes actifs et offre l’avantage de ne pas causer de mauvaise haleine.

 Effets secondaires et contre-indications

Les compléments ou les extraits d’ail peuvent interagir avec certains médicaments qui ont un effet anticoagulant ou qui éclaircissent le sang, augmentant les risques d’hémorragie. Evitez de le consommer avant une chirurgie. Accentue les effets des médicaments hypoglycémiants.

L’ail peut modifier le gout du lait maternel.

Les personnes diabétiques doivent consulter l’avis d’un médecin.

Consommé à forte dose l’estomac vide, l’ail pourrait entrainer des troubles gastro-intestinaux.

Irritation de la peau et des muqueuses en cas d’application topique.

Dosage, posologie et usage

L’usage occasionnel ne fournit aucun effet thérapeutique. La consommation doit être continue, régulière.

L’ail est commercialisé sous forme de poudre, d’extrait, d’huile essentielle, en gélule, en comprimé ou en préparation homéopathique.

En dehors des comprimés, gelules et huiles essentielles que vous pouvez facilement trouvez en pharmacie, en parapharmacie ou sur internet, quelques conseils d’utilisation peuvent être proposés :

Pour la gousse, croquez entre 2 à 4 gousses d’ail par jour en moyenne afin de jouir de ses nombreux bienfaits. Cependant, il est conseillé de commencer par 1 gousse par jour pendant une semaine. Si aucune réaction allergique, diarrhée, démangeaison ou irritation ne se manifestent, augmenter progressivement jusqu’à atteindre 3 à 4 gousse par jour.

Concernant l’infusion ou la décoction, il vous suffit de laisser infuser pendant 3 à 5 minutes une gousse d’ail frais dans une tasse d’eau. La consommer de 1 à 3 tasses par jour est largement suffisant.

Pour jouir de sa qualité vermifuge, vous pouvez raper 4 gousses d’ail, les faire bouillir dans une tasse de lait et laisser la préparation macérer toute la nuit pour le boire à jeun le matin. Vous pouvez renouveler la prise autant de fois qu’il est nécessaire jusqu’à l’élimination des vers.

Où acheter les produits dérivés de l’ail

L’ail est un légume largement vulgarisé et qu’on peut facilement trouver, en grande surface, dans les magasins de fruits et légumes, dans les magasins bios. Les extraits, les suppléments alimentaires à base d’ail, gélules, capsules, comprimés ou huiles essentielles sont disponibles en pharmacie, en parapharmacie ou en vente libre sur internet.

Associations bénéfiques

Afin de jouir pleinement des bienfaits apportés par l’ail, ce dernier peut très bien être associé à d’autres plantes ou aliments naturels.

Ainsi, regorgeant de vitamine C, l’association Goji et ail renforce favorablement l’immunité d’où une plus grande capacité de l’organisme à lutter contre un grand nombre de maladies. Cette combinaison est excellente pour lutter contre le vieillissement et ses effets.

Associé avec le Curcuma, l’ail est un puissant anti-inflammatoire. Ensembles, ils protègent les organes digestifs et aident à lutter contre les cancers du système digestif.

Ail, Citron et Argousier améliorent la circulation sanguine et contribuent ensembles à la stimulation et au renforcement de l’immunité.

Pour combattre les parasites intestinaux et stomacaux, l’ail agit en synergie avec la Propolis, la Griffe du chat et l’Echinacea. Stimulant le système immunitaire, ils protègent les poumons et luttent contre les infections.

Combiné avec le Gingko Biloba, l’ail améliore la circulation sanguine et protège efficacement des risques de maladies cardiovasculaires. Ils constituent un puissant antibiotique naturel.

L’Oignon qui est aussi un légume bulbe, vient renforcer l’action bénéfique de l’ail, sur la santé en général, plus particulièrement sur la santé cardiovasculaire, la digestion, la lutte contre les maladies infectieuses, la prévention des cancers.

En plus des bienfaits propre à l’ail comme la protection du système cardiovasculaire contre le diabète et l’hypercholestérolémie, l’association Ginseng, Ail et Ashwagandha procure force et vitalité, tout en stimulant l’immunité.

Pour contrer efficacement et rapidement les infections des poumons et des bronches, mélanger ail, Eucalyptus et Thym constitue un des moyens naturels les plus efficaces.

Des problèmes d’allergies ? L’association Ail et Ortie peut en venir à bout.

L’ail combiné avec l’Aubépine constitue un excellent bouclier pour le système cardiovasculaire.

Pour protéger le cœur, prévenir et traiter les maladies cardiovasculaires, associez l’Ail avec la Rhodiola. Ces deux composés naturels améliorent la réponse au stress.

Lost Password